Héritiers 
Kallawaya

Louis Bidou et Aurélie Marques

Lunlaya, Bolivie, 2018

SYNOPSIS

 

Au coeur des Andes boliviennes, les Kallawaya sont des médecins respectés, gardiens d’une tradition ancestrale. L’origine de cette culture se perd dans la nuit des temps ; ces “guérisseurs de l’âme” itinérants étaient déjà au service des Incas. Du froid de l’Altiplano à la chaleur des tropiques, en passant par la douceur de la Vallée, ils voyagent sur trois étages écologiques pour constituer une pharmacopée vertigineuse dépassant les 2000 plantes. Leurs soins reposent sur un système complexe de croyances qui associe l’utilisation de végétaux, animaux et minéraux aux rituels d’offrandes.

A travers le quotidien de deux guérisseurs partagé entre le village de Lunlaya et Lapaz, nous souhaitons montrer la réalité adaptative et participative de la culture Kallawaya. Alors que la modernité les envahit, la famille Kallawaya Ortiz se trouve dans l'urgence de s’adapter, de traduire sa sagesse dans les nouveaux médias, de définir et défendre la représentation de son identité face au monde moderne.

Entre attraction de la ville et attachement à leur terre, préservation de leur tradition et adaptation à un monde nouveau, les parcours croisés d'Apolinare et Aurelio incarnent le destin de ce peuple, héritier d'un pan unique du patrimoine immatériel de l'humanité.

Recherche d'un (co-)producteur
pour finir ce film

Autour du film 

Parvenir à trouver une famille Kallawaya qui accepte de partager son quotidien avec nous ne fut pas une tache si facile dans un territoire très isolé où, pour l'étranger, les rencontres avec les cultures locales prennent rapidement la forme d'une démonstration théâtralisée et mercantile. 

 

Un temps de repérage et d'immersion était nécessaire. 

 

Nous avons commencé par un trek de 3 semaines dans les hautes montagnes de l'Altiplano qui, en cette saison, s'habillent et se dévoilent chaque jour d'une délicate brume venue des forêts tropicales en aval, renforçant le caractère si mystique de ces terres. 

Depuis le village de Kallissaya niché au pied du mont Akamani, un lieu sacré des Kallawaya, nous avons rejoint le village d'Amarete. 

Nous voulions rejoindre Amarete pour son centre de soin interculturel qui allie système de soin conventionnel et médecine traditionnelle Kallawaya.

 

Créé il y a plus de 30 ans, le centre de soin d'Amarete a été avant-gardiste d'une politique de soin nationale, le programme de santé familiale, communautaire et interculturelle (SAFCI) initiée par le gouvernement Morales en 2011. SAFCI est décrit comme"une nouvelle manière de ressentir, de penser, de comprendre et de faire de la santé" qui favorise la collaboration entre "le personnel de santé et les médecins traditionnels des nations paysannes autochtones et des peuples autochtones avec la personne, la famille, la communauté, la terre mère et le cosmos". 

Dans le centre d'Amarete, le médecin généraliste et le dentiste côtoient l'herboriste qui prépare ses lotions, matés et pommades de plantes, le spiritiste qui diagnostique en lisant la coca et les cartes de tarot et une sage-femme qui réalise les accouchements selon la méthode traditionnelle en position accroupie. Dans ce centre, un patient peut être transféré de la médecine généraliste aux soins Kallawaya et inversement. Ces échanges  prennent la forme d'un chassé-croisé où deux mondes se côtoient avec un respect mutuel mais sans parvenir totalement, il semble, à se rencontrer. 

Nous sommes restés quelques jours à Amarete pour réaliser ce film.

Amarete, un centre de soins interculturel

57383181_1077254679133947_43864614681832
57486315_1074687036057378_37485961740392