L'esprit du Warana

Aurélie Marques et Louis Bidou

Marau, Andira, Brésil, 2018

Recherche d'un (co-)producteur
pour finir ce film

Synopsis : 

Les Satéré Mawé vivent en Amazonie Brésilienne, en bordure des fleuves Andira et Marau. Ils sont les gardiens du sanctuaire écologique et culturel du Warana, une liane plus connue sous le nom de Guarana. Si ses effets énergisants sont désormais largement exploités par l'industrie agroalimentaire, beaucoup ignorent que le Warana des origines est aussi une plante sacrée.

 

Le mythe raconte qu’à la mort de son fils, la première chamane enterra son oeil dans le Nusoken, le jardin des premiers temps. De cette semence est née la source de la connaissance, le Warana ; mais aussi le premier Satéré Mawé. Le récit lie ainsi la plante et les hommes par une fraternité originelle. Aujourd'hui le Warana, dont le fruit prend étrangement l’apparence d’un oeil, est au coeur d'une lutte pour l'autodétermination de ce peuple.

Obadias Baptista Garcia, 55 ans, parcourt les terres de son peuple. Ce leader Satéré Mawé a vécu son adolescence hors des communautés, témoin du triste destin réservé aux indiens qui quittent la forêt pour la ville : acculturation, misère et délinquance... Révolté par cette situation, il tente de définir un autre avenir pour son peuple.

Parcourant ses terres à la rencontre des chefs locaux, il le répète : l’autonomie des Satéré Mawé passera par la valorisation de leur plante et le respect des traditions qui l’entourent. En opposition aux monocultures prédominantes dans la région, il a initié la production de Warana en filière de commerce équitable, dans le respect de leur culture et des écosystèmes de leur forêt.
 

Obadias se bat ainsi pour créer des opportunités au sein des communautés, mais aussi pour réhabiliter un mode de vie sain et authentique. Traditionnellement, le Warana est consommé rituellement lors de toute réunion importante. Une fois ingérée, la plante apporte le Wara, l’esprit qui transmet les lois morales et enseigne « à être un bon leader, un bon père, un bon fils ».

 

Obadias affirme être guidé par cette force du Wara dans le combat pour l'autodétermination de son peuple. Mais il a fort à faire pour convaincre son peuple ; beaucoup sont encore attirés par les sirènes de la ville et de la modernité.

La forêt dans l'eau
La forêt dans l'eau

Le fleuve Andira après la saison des pluies

Lancha
Lancha

Lancha sur une rive de l'Andira un matin de cueillette du Warana

Rituel de la Tukandera
Rituel de la Tukandera

Un rituel douloureux de passage à l’âge adulte, que les Sateré Mawé doivent réaliser 20 fois dans leur vie. Aujourd’hui c’est la dernière Tukandera pour Sergio, une étape symbolique qui le réalise en tant qu’homme.

La forêt dans l'eau
La forêt dans l'eau

Le fleuve Andira après la saison des pluies

1/13

Récolte et cuisson du Warana 

Une immersion avec la famille Leonso de la communauté Nova Uniao, terre Sateré Mawé, dans les activités de récolte et cuisson traditionnelle du Warana. 

Leonso nous explique toute la différence entre la préparation du Warana des Sateré Mawé et le Guarana cultivé en monoculture.

 

Immersion sonore : le rituel de la Tucandera

 

Les Satere Mawe sont aussi connus pour le rituel emblématique de la Tucandera. Pendant ce rite de passage à l'age adulte réitéré 20 fois, véritable épreuve de force et de courage, les jeunes hommes doivent supporter la douleur extrême des morsures des fourmis Tucandera emprisonnées dans les gants rituels. La communauté accompagne les jeunes par les chants et la danse dans un état proche de la transe.

Les flûtes reveillent les fourmisSateré Mawé
00:00 / 00:44
Chant de la TucanderaSatéré Mawé
00:00 / 04:07