Intention 

Dans sa genèse, La voie des plantes est un cheminement personnel : bousculés par les enjeux écologiques de notre époque et marqués par le caractère souvent abstrait de l'écologie dans un quotidien déconnecté du vivant, nous cherchions à repenser, à ressentir autrement les liens profonds qui nous unissent à nos environnements de vie. Cette quête nous a d'abord menés en Amérique Latine, explorer les enjeux sous-jacents aux plantes emblématiques de peuples autochtones et filmer les trois premiers épisodes de la série.

Au Brésil, Pérou et Bolivie, nous sommes partis à la rencontre de plantes emblématiques des peuples autochtones. Tour à tour nourriture, médecine, objets de mythes, de rituels ou de divination, elles dévoilent la richesse des liens qui unissent l’Homme à son environnement.

Mais ces plantes portent aussi les enjeux de rencontres et rapports de force entre le monde moderne et des modes de vie traditionnels en pleine mutation. A l’heure de la sixième extinction de masse, l'Occident se retrouve devant l'impératif de changer son rapport au vivant : dépasser la dualité sanctuarisation / exploitation pour passer d’une logique de domination à celle de coexistence.

Dans ce contexte, les populations autochtones nous inspirent d'autres modèles de composition du monde. L'enjeu réside alors, au-delà de l’instrumentalisation ou de la fascination, dans l'élaboration de nouveaux terrains de rencontres, plus sains et plus équitables, entre ces peuples et les dynamiques du monde moderne.

Episodes 

 

Ceux qui voualient guérir
Aurélie Marques - Louis Bidou
2020 
L'esprit du Warana
Aurélie Marques - Louis Bidou
en recherche de co-production

Au Pérou, dans le huis clos d’un centre de soins pour toxicomanes, entre médecine amazonienne et ateliers thérapeutiques, quatre patients explorent les zones d’ombre de leur passé et cherchent à tâtons un chemin vers la guérison.

Une invitation à poser un autre regard sur l’addiction, l’apport des médecines traditionnelles et le processus complexe de guérison.

Depuis des temps ancestraux les Sateré Mawé récoltent et préparent le Warana, ces baies rouges qui nourrissent le corps et l’esprit. Le mythe fondateur raconte que cette plante est l’essence de la connaissance et le gardien des Sateré Mawé. Aujourd’hui ils commercialisent leur Warana sans compromettre leurs traditions et leur environnement. La plante est devenu le ressort de l’autodétermination de ce peuple.

Héritiers Kallawaya
Louis Bidou - Aurélie Marques
en recherche de co-production

Au coeur des Andes boliviennes, les Kallawaya sont des médecins respectés, gardiens de traditions ancestrales. Alors que la modernité les envahit, la famille Kallawaya Ortiz se trouve dans l'urgence de s’adapter, de traduire sa sagesse dans les nouveaux médias, de définir et défendre la représentation de son identité face au monde moderne.

Ecoutez la voie des plantes dans "La potion" de Radio Nova

 

Radio nova.JPG